Nico Bravin

Nicolas Bravin

Guitar/vocals

En 1988, après avoir fondé et trainé ses guêtres dans plusieurs combos lycées, Nico Bravin se retrouve, suite à un appel téléphonique, propulsé sur une scène de la banlieue parisienne pour jouer 3 titres avec Louis Bertignac et les Visiteurs. L'aventure va durer plus de 4 ans au cours desquelles il composera et écrira, avec Louis et Corine, l'album « Rocks ».

C'est après avoir brièvement collaboré avec Topper Headon, l'ex-batteur du Clash, qu'il prend définitivement goût au métier.

1993 sera l'année de toutes les rencontres: Jean-loup Kalinowski et Fabienne Shine, de Shakin Street, pour lesquels il joue les guitares sur un album enregistré au Studio Time, Mark Anthony Jones, le guitariste de Kid Creole & The Coconuts pour une série de show-cases parisiens... Cette même année, il montera avec Johan Ledoux des Blankass, le groupe Atomic Mushrooms avec, entr'autres, Laurent Sinclair de Taxi Girl aux claviers et Daniel Paboeuf de Marquis de Sade au saxophone.

En 1994, on le retrouve avec Leroy Jones, l'ex-choriste des Tubes et Alain Gouillard, batteur de Thiéfaine.

De retour à Paris, après une parenthèse Marseillaise, Nico va jouer dans de nombreuses formations, collaborer avec de nombreux artistes, passer de studios en émissions radio.

Alors qu'il participe activement à l'aventure Eleo, son nouveau groupe, on le retrouve en 2003 dans l'émission « Top of the Pops » avec la Grande Sophie pour qui il enregistrera 3 titres aux studios de Belleville.

C'est en 2005, qu'il rejoint Blankass avec qui il enregistre l'album « Elliott ». S'en suit une folle tournée des scènes nationales et des plateaux télé (dont le fameux Taratata) qui durera 2ans.

En 2008, revenu dans le nord après une brève escapade sudiste, il croisera, par les hasards fumeux de la vie, la route de Mk Schroeder qui le convaincra de tenir la guitare du NO.

Il y insuffle, depuis, un souffle épique et moite, une énergie débridée faite de riffs ravageurs et de solos aériens...